L ' ENTRAIDE que l' Entraide

Le meilleur du Web pour vous aider au quotidien ...

Dans les premiers au Weborama de la catégorie " Informatique "
Exclamation


    Toute l'équipe saura vous donner du bonheur et surtout vous aider quelque soit le problème ...




    Environnement : Les Cotes Menacées suite au Réchauffement de la Planète

    Partagez

    le.cricket
    Corsi'Grand Maître
    Corsi'Grand Maître

    Masculin
    Nombre de messages: 11541
    Age: 62
    Localisation: mont de marsan 40000
    Date d'inscription: 17/11/2007

    normal Environnement : Les Cotes Menacées suite au Réchauffement de la Planète

    Message par le.cricket le Ven 19 Fév 2010, 23:04

    Les Cotes menacées



    10 côtes en péril à cause de la montée des eaux


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Les plages de sable blanc des Maldives pourraient rapidement disparaître sous l'eau.

    La montée des eaux met en danger l'existence de certains des plus
    beaux lieux de la planète.


    La République des Maldives


    A cause de l'avancée de l'océan Indien, consécutive au réchauffement climatique, cet archipel de 300 km² est menacé de disparition. Près de 80 % des terres sont situées à moins d'un mètre au-dessus du niveau de la mer. Un autre chiffre donne la mesure de la situation : le point le plus haut des 1 192 îles coraliennes des Maldives culmine à 2,3 mètres d'altitude.Inquiet, le président des Maldives Mohamed Ani Nasheed a annoncé la création d'un "fonds souverain" pour acheter de nouvelles terres en cas de submersion totale. Les recettes liées au tourisme alimenteront cette cagnotte inédite. L'Inde, le Sri Lanka ou l'Australie pourraient vendre une partie de leur territoire aux Maldiviens.



    La Camargue


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    En Camargue, le delta du Rhône recule petit à petit.

    Les côtes de Camargue sont les premières victimes du réchauffement
    climatique en France. D'après le Legos (laboratoire d'études en
    géophysique et océanographie), le niveau de la mer monte dans cette région de 2,5 cm par an depuis une quinzaine d'années. A moyen terme, la ville des Saintes-Maries-de-la-Mer pourrait être encerclée par les eaux.
    D'une part, la vase venue du Rhône est bloquée par les digues qui ont été construites le long du fleuve. Conséquence, le sol est lentement recouvert par la vase, ce qui fait monter le niveau du fleuve. D'autre part, les dunes
    reculent sous la force des vagues, sans que les digues de protection puissent mettre un coup d'arrêt à ce mouvement.



    Les îles Sundarbans

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Plusieurs îles des Sundarbans ont déjà disparu sous les eaux.

    Les 54 îles qui composent l'archipel de Sundarbans sont situées au
    sud du delta du Gange, au Bangladesh. En près de 30 ans, déjà quatre d'entre elles ont été englouties par la mer, forçant plus de 6 000 personnes à quitter les lieux. Au large des côtes, des toits d'immeubles sortent parfois de l'eau...
    Comme le fleuve prend sa source sur les glaciers de l'Himalaya, et que le réchauffement climatique accélère la fonte de ces derniers, les marées du Gange sont plus importantes qu'ailleurs.

    Résultat : le niveau de la mer, dans le golfe du Bengale, augmente beaucoup plus vite que dans les autres océans.
    L'Inde et le Bangladesh, qui bordent le Gange, sont donc les premiers pays (derrière la Chine) touchés par les bouleversements climatiques. D'après l'association écologiste WWF, près d'un million d'habitants de ces deux pays pourrait devenir des réfugiés climatiques d'ici 2050.




    L'Etat de Tuvalu


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    L'archipel de Tuvalu sera sûrement le premier Etat à disparaître sous les eaux.

    Tuvalu est un Etat polynésien situé à mi-chemin entre Hawaï et l'Australie, dans l'océan Indien. Composé de 4 îles et 5 atolls, l'archipel
    dans son ensemble devrait disparaître dans moins de 50 ans
    .

    Les autorités de Tuvalu ont déjà pris contact avec les Etats voisins pour trouver une terre d'accueil à ses 11 000 habitants.
    Pour le moment, l'Australie a tout bonnement refusé l'hospitalité aux futurs écoréfugiés. La Nouvelle-Zélande n'est pas beaucoup plus accueillante : elle accepte la venue de seulement 75 Tuvaluans par an, un chiffre dérisoire au regard du drame qui se produit. Pour faire entendre sa voix, Tuvalu s'est associé à 38 autres petits Etats insulaires au sein de l'Aosis, l'Alliance of Small Island States. Lors des négociations concernant le Protocole de Kyoto, ce
    groupe a milité pour la réduction de 20 % des émissions de gaz à effet de serre, principale cause du réchauffement climatique et, par ricochet, de la montée des eaux.





    Les îles des Bahamas


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Les îles des Bahamas sont situées au nord de Cuba et à l'est de la Floride.

    La population côtière des Bahamas serait (si l'on exclut celle des atolls) la plus menacée par l'élévation du niveau de la mer. En cause, la destruction des coraux qui bordent les 700 îles de l'archipel.
    D'après l'International Institute for the Environment and Development
    (IIED)
    , 88 % des Bahaméens vivent dans une zone classée à risque.
    Selon une autre étude, formulée par le Groupe Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat (GIEC) qui fait autorité sur la question du
    réchauffement climatique, les Bahamas sont le pays dont la plus grande partie de sa superficie est menacée, avec les Pays-Bas, le Bangladesh, la Polynésie française et la Gambie.
    Pour comprendre la portée de ces chiffres, sachez qu'aux Bahamas, ce sont 300 000 personnes qui vivent sur 14 000 km². Le point le plus élevé est enregistré à 63 mètres au-dessus du niveau de la mer.




    Le delta de l'Indus


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Le delta de l'Indus, situé au Pakistan, est le 6e plus grand delta du
    monde.


    L'Indus, long de 3 000 km, est un fleuve qui traverse tout le Pakistan. Au sud de celui-ci, à l'embouchure de la mer d'Oman, la situation écologique est catastrophique. A cause des barrages installés tout le long de l'Indus, l'océan ne rencontre plus d'obstacles et ronge petit à petit les côtes. Les habitants construisent des digues eux-mêmes, sans l'aide de l'Etat. Face aux inondations qui se multiplient, les Pakistanais choisissent parfois
    d'abandonner leur village
    . C'est ce qui arrive à Keti Bandar, naguère un des ports les plus riches du Pakistan, aujourd'hui sur le point d'être déserté.
    Partis du Delta de l'Indus, de nombreux réfugiés climatiques tentent de reconstruire leur vie à Karachi, plus au nord. Malheureusement, la ville est elle-aussi de plus en plus souvent victime d'inondations.




    La ville de Shanghaï (Chine)


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Shanghaï est la ville la plus peuplée de Chine.

    La Chine, deuxième émetteur de gaz à effet de serre au monde, subira
    de plein fouet les conséquences du réchauffement de la planète. Sa plus
    grande ville, Shanghaï et ses 19 millions d'habitants, est exposée au risque d'une inondation majeure en raison des ouragans et de la montée du niveau des océans.
    L'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques) classe une autre cité chinoise parmi les 10 villes les plus à risque dans le monde. Il s'agit de Canton, dont l'agglomération rassemble 12 millions de Chinois. Pour ces deux villes, la situation est alarmante et quasi désespérée. Même si les autorités locales commençaient à construire des protections artificielles, leur réaction arriverait sans doute trop tard.




    L'Etat de Floride


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    En Floride, le niveau de la mer s'élève de manière inquiétante.

    La première puissance au monde n'est pas à l'abri de la montée des eaux, bien au contraire. Aux Etats-Unis, un tiers de la population vit à moins de 100 km d'un littoral menacé par la montée des eaux. De grosses inquiétudes pèsent sur l'avenir de la presqu'île des Outer Banks, la baie de San Francisco et certains quartiers de Los Angeles, la Nouvelle-Orléans en Louisiane... Mais c'est probablement le cas de la Floride qui effraie le plus les scientifiques. Célèbre pour ses palmiers et ses longues plages de sable fin, l'Etat sudiste ressentira plus que tout autre les effets du dérèglement climatique. La Floride est un territoire à fleur de l'eau, où les promoteurs immobiliers font des ravages. Ces derniers n'hésitent pas à bâtir de grands complexes en bord de mer, au mépris de la préservation
    de l'écosystème.
    Les décideurs politiques ont aussi leur part de
    responsabilité. En misant tout sur l'économie du tourisme, l'Etat de Floride aggrave parfois les dégâts. Pour rendre ses plages plus
    attractives, il pratique un ensablement artificiel qui participe à la montée des océans.






    Rotterdam et Amsterdam


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Malgré les dispositions prises, le port de Rotterdam est souvent inondé.

    Depuis les inondations de 1953 qui ont causé la mort de 1 800 personnes, les Pays-Bas luttent tous les jours face à la montée des eaux. Des digues et des bancs de sable artificiels ont été posés dans l'espoir de protéger les deux tiers du territoire qui se trouve en-dessous du niveau de la mer. Malheureusement, l'élévation du niveau de la mer du Nord s'accèlère depuis plusieurs années sous l'effet du réchauffement climatique. Le port de Rotterdam, malgré la construction de la grande barrière de Maeslant, est de plus en plus souvent inondé. C'est dans cette ville que se trouve le
    point le plus bas des Pays-Bas
    ,
    à - 6,80 mètres du niveau de la mer.
    A Amsterdam, l'aéroport de Schiphol a parfois dû être fermé à cause des violentes tempêtes qui ont entraîné la montée des eaux.





    La ville de Bombay (Inde)


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Bombay est la ville la plus peuplée d'Inde.

    D'après l'étude "Ranking port cities with high exposure and vulnerability to climate extremes" publiée par l'OCDE, les villes indiennes de Bombay etCalcutta sont les plus exposées au monde au risque d'inondation à cause de la montée du niveau de l'océan.

    En 2007, le National Institute of Oceanography
    a calculé l'évolution
    de ce niveau sur l'océan Indien. A Bombay, l'estimation faisait état d'une élévation de l'ordre de 1,2 mm par an ces dernières années. En un siècle, le niveau de la mer aurait augmenté de 10 cm. Or, la ville de Bombay a été bâtie à environ 10 mètres de moyenne au-dessus du point zéro.


    La situation de Calcutta


    En Inde, les estimations les plus alarmistes concernent Calcutta. La ville
    est construite sur les rives du fleuve Hûghli, une branche du Gange qui a la fâcheuse habitude de déborder. Selon les experts, Calcutta pourrait être envahie par les eaux d'ici à 2070.
    Le réchauffement climatique, principalement dû aux rejets de gaz à effet de serre, est la principale cause de l'élévation du niveau des océans. L'eau étant plus chaude qu'auparavant, son volume augmente. C'est ce que les scientifiques appellent la dilatation thermique des eaux. A ce phénomène s'en greffe un autre : la fonte des banquises et des glaciers.
    De nombreux fleuves prennent leur source dans des zones montagneuses, où les glaciers fondent de plus en plus rapidement. Résultat, les cours d'eau déversent davantage d'eau lorsqu'ils débouchent sur la mer. C'est notamment le cas de l'Indus, qui coule de l'Himalaya jusqu'à la mer d'Oman. Autre conséquence du réchauffement climatique : les ouragans et les tornades sont plus fréquentes qu'avant. Couplés à la montée des eaux, ces phénomènes naturels ont des conséquences encore plus terribles qu'auparavant. Les inondations sont plus nombreuses et leurs conséquences encore plus dramatiques.

    Un phénomène inégal


    La montée du niveau de l'océan n'est pas uniforme. Elle dépend, entre
    autres, du vent, des courants, des marées et des conditions atmosphériques particulières aux régions du globe. Cependant,
    l'aménagement humain de certains pays les expose plus que d'autres.L'Asie est le continent le plus menacé, les grandes villes ayant été
    construites à proximité des ports de commerce. Les pays ayant le plus
    grand nombre d'habitants exposés aux inondations sont la Chine, l'Inde,
    le Bangladesh, le Vietnam et l'Indonésie (chiffres de l'International
    Institute for the Environment and Development).


    Voilà, le compte à rebours de la montée des océans a commencé, si les Terriens continuent à ignorer tout ces "avertissements" de la nature tout ces jolis endroits seront sous la mer en 2050 !


    Claudius
    Corsi'Admin
    Corsi'Admin

    Masculin
    Nombre de messages: 17481
    Age: 58
    Localisation: Toujours là !
    Date d'inscription: 01/05/2006

    normal Re: Environnement : Les Cotes Menacées suite au Réchauffement de la Planète

    Message par Claudius le Sam 20 Fév 2010, 17:36

    super reportage comme sur les glaces



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Par un petit message , et/ou Un Vote ... : C'est Merci au staff !

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] . . . [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    arkanax
    Corsi'Grand Maître
    Corsi'Grand Maître

    Masculin
    Nombre de messages: 2983
    Age: 71
    Localisation: Bruxelles
    Date d'inscription: 26/07/2006

    normal Re: Environnement : Les Cotes Menacées suite au Réchauffement de la Planète

    Message par arkanax le Lun 22 Fév 2010, 17:52

    Certains états prennent déjà des mesures en prévision de ses bouleversements. L'Inde construirais un mur à sa frontière avec le Bangladesh afin d'empêcher des sinistrés d'entrer dans le pays.

    le.cricket
    Corsi'Grand Maître
    Corsi'Grand Maître

    Masculin
    Nombre de messages: 11541
    Age: 62
    Localisation: mont de marsan 40000
    Date d'inscription: 17/11/2007

    normal Re: Environnement : Les Cotes Menacées suite au Réchauffement de la Planète

    Message par le.cricket le Mar 23 Fév 2010, 00:02

    bien tristounet cette attitude ! imagine si les belges construisaient un "mur" à la frontière "belgo-néerlandaise" !!!! où iraient-ils ? [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

      La date/heure actuelle est Mer 01 Oct 2014, 01:54