L ' ENTRAIDE que l' Entraide

Le meilleur du Web pour vous aider au quotidien ...

Dans les premiers au Weborama de la catégorie " Informatique "
Exclamation


    Toute l'équipe saura vous donner du bonheur et surtout vous aider quelque soit le problème ...





    Jura en route pour une petite randonnée

    Partagez
    avatar
    Claudius
    Corsi'Admin
    Corsi'Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 17481
    Age : 61
    Localisation : Toujours là !
    Date d'inscription : 01/05/2006

    Particulier Jura en route pour une petite randonnée

    Message par Claudius le Mer 28 Nov 2007, 11:13

    kiss

    J U R A , en route pour une petite randonnée

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



    Une petite situation géographique tout d'abord :
    montrer Le département du Jura fait partie de la région Franche-Comté. Il est limitrophe des départements du Doubs, de la Haute-Saône, de la Côte-d'Or, de Saône-et-Loire et de l'Ain, ainsi que du canton de Vaud (Suisse).
    Voilà 10 000 ans, la fonte des glaciers a formé de nombreuses cuvettes que les eaux de fonte et les sources ont transformé en lacs qui bénéficient d'une température de 20 à 25°C l'été (pas souvent ! mais c’est officiel). Ils sont alors de formidables sites de baignade, de voile, de jeux et de pêche.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    Vous aimez les vieilles pierres, les petites cités et les villages vignerons, les châteaux, le bon vin, les paysages de vignes bordées de falaises calcaires où coulent de petites rivières, le Pays du Vignoble et du Revermont est fait pour vous. Du nord au Sud, les vignes animent les saisons et la vie des villages.
    Si les Jurassiens ont baptisé cette région " le Bon Pays ", c'est certainement en partie pour son climat favorable à la culture de la vigne: des étés chauds et ensoleillés, des hivers peu rigoureux et un taux de précipitation modéré.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Blason de Franche Comté

    Evoquer le Haut-Jura, c'est penser à la force des paysages, la blancheur des neiges, la fraîcheur des torrents, la richesse de l'artisanat, la variété de la faune et de la flore, la perspective de randonnées...
    Avec ses immensités scintillantes, ses pistes de fond qui serpentent entre les sapins, l’apparition d’un attelage de chiens filant dans un tourbillon givré, l’ambiance hivernale est ici synonyme de douceur, de sérénité. Au plus loin que porte le regard, les neiges du Jura sont accessibles, idéalement accueillantes pour les randonnées familiales.
    J’ai choisi de vous emmener plutôt dans le sud de la région pour cette fois


    Dernière édition par Claudius le Lun 17 Mar 2008, 10:03, édité 2 fois



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Par un petit message , et/ou Un Vote ... : C'est Merci au staff !

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] . . . [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Claudius
    Corsi'Admin
    Corsi'Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 17481
    Age : 61
    Localisation : Toujours là !
    Date d'inscription : 01/05/2006

    Particulier Géologie du Jura

    Message par Claudius le Mer 28 Nov 2007, 11:35

    kiss

    • 1 - Petite histoire

    Il y a 250 millions d'années, l'histoire du Jura débute par une vaste plaine inscrite sur un socle primaire totalement érodé. Puis une mer envahit ce territoire et s'y maintient pendant environ 130 Ma.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    France au Lias supérieur—190

    La mer est représentée par la partie « tuilée » de ce schéma, ce sont des plateformes et des bassins intracratoniques essentiellement marneux, la mer plus profond est représentée par des hachures horizontales(Téthys) ; les terres émergées par des petites croix. (d’après Histoire de la terre Elmi et Babin-modifié)
    Pendant toute cette période se déposent alors, en milieu marin côtier, les sédiments qui constitueront par la suite le substrat calcaire et marno-calcaire jurassien. Vers 140 Ma, la région émerge, et les eaux météoriques commencent à éroder les surfaces calcaires, et vers 50 Ma, de nombreuses failles s'ouvrent suite à la formation du graben du Rhin.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Le jura comme « conséquence » de la poussée alpine

    Vers 6 Ma la mer se retire complètement. Dès lors l'érosion accomplit son travail sur un relief qui se plisse suite à des poussées d'origine "alpine". Les structures plissées de la couverture résultent du déplacement du bassin molassique (Plateau) actionné par les poussées alpines. Les masses calcaires jurassiennes se décollent de leur substrat pour s'avancer dans l’espace entre le massif central et les Vosges. Puis une deuxième poussée, plus forte, soulève de hautes chaînes le long du bord septentrional du Plateau suisse. Le déplacement des couches est estimé entre 2 et 25 km dans une chaîne jeune (de 10 à 2 Ma, selon les auteurs).

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Schéma structural du Jura

      - Le Jura des Plateaux : surface ondulée dont les parties rocheuses plus dures forment des séries de hauteurs (Franches-Montagnes) ;
      - Le Jura plissé : crêtes parallèles et séparées par des vallées synclinales longitudinales et interrompues par de profondes cluses ;
      - Le Jura tabulaire (Ajoie) : les couches conservent leur position horizontales, et, des brèches orientées sud-nord forment des plateaux tabulaires avec des vallées aux parois abruptes.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Coupe transversale schématique du Jura © Académie de Lyon

    Le relief jurassien est marqué par la dissymétrie de son organisation. La chaîne du Noirmont, plonge de près de 1000 mètres sur la plaine suisse et la montagne s'abaisse vers la Bresse avec une pente plus douce. Trois chaînes structurent la Haute-Chaîne, de l'est vers l'ouest : le Noirmont, le Risoux, le Mont Noir. Vient ensuite, vers l’ouest le Jura des Plateaux constitué de paliers dont les altitudes vont décroissantes.

    • 2 - Les formes de reliefs courantes :

    Les monts et les vaux, liés au plissement. Le mont correspond à une structure anticlinale : en théorie les versants sont formés par l'affleurement de la couche qui termine la série sédimentaire, mais, souvent, l'érosion en a enlevé une partie.
    Une structure synclinale est appelée val.
    En principe, le fond est formé par les dernières couches de la série.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Vocabulaire géologique du Jura

      A) Les marques de l'érosion
        - Cluse : les gouttières synclinales sont des axes privilégiés pour le réseau hydrographique, mais il recoupe souvent les structures plissées. Ceci est dû à des phénomènes d'antécédence si la rivière, antérieure au plissement, s'encaisse sur place lors de la surrection du relief. Enfin les cluses correspondent souvent à des d'accidents tectoniques.
        - Vals ou synclinaux perchés. Les combes sont des dépressions creusées par l'érosion, au sommet d'un anticlinal, suivant l'axe du pli et dans des roches tendres. Les couches dures forment, de part et d'autre, des crêts parfoisvigoureux. Ceci peut conduire à une inversion du relief : le fond des synclinaux domine alors les anticlinaux évidés.

      Very Happy Formes topographiques mineures.
        - La karstification limite les écoulements superficiels à de rares rivières : Bienne, Tacon, Flumen, ce sont surtout les formes qui dominent. Des cascades ou des gorges étroites franchissent les bancs de roches dures.
        - La gélifraction : les débris tombent sous l'effet de la gravité et la roche à nu est soumise à ces attaques. D’ où un relief en escaliers et en abris sous roche, appelés baumes ou balmes.
        La falaise recule. A ses pieds les débris fins et les gros blocs s'accumulent et forment un talus d'éboulis. Aujourd'hui ces processus sont encore fonctionnels.

      C) Modelés de surface dus à la karstification.
        - Les lapiaz sont des formes superficielles de dissolution du calcaire : l'érosion exploite les fissures, on obteint des rainures et cannelures, blocs massifs ou crêtes acérées.


      [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
      Lapiaz - Wikipedia

        - Les dolines ou emposieuxsont des dépressions fermées de quelques dizaines de mètres de diamètre dont le fond est tapissé par des argiles résiduelles.
        - Les avens sont des dolines dont le fond est ouvert sur un gouffre souterrain.
        - Les ouvalas sont vastes, résultant de la coalescence de plusieurs dolines.
        - Une vallée sèche est une forme liée à la disparition, par soutirage karstique, du cours d’eau responsable de son façonnement.

      D) Les formes souterraines
      Dans la masse, les eaux d'infiltration poursuivent leur travail de dissolution du calcaire et on obtient des réseaux de galeries souterraines et reliées entre elles par des puits et des gouffres.
      Lorsque la progression des infiltrations est bloquée (couches marneuses), elles aboutissent à des émergences karstiques situées dans les vallées. Les galeries supérieures sont en général fossiles asséchées par l'ouverture des galeries inférieures.



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Par un petit message , et/ou Un Vote ... : C'est Merci au staff !

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] . . . [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Claudius
    Corsi'Admin
    Corsi'Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 17481
    Age : 61
    Localisation : Toujours là !
    Date d'inscription : 01/05/2006

    Particulier particularités géographiques et géologiques

    Message par Claudius le Mer 28 Nov 2007, 12:30

    kiss

    1 - La cascade des tufs de Baumes les Messieurs :
    Baumes les messieurs le "village au fond de la vallée où se trouve la tombe de Jean-François Nicod" chanté par Edith Piaf dans Les trois cloches.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Baume les messieurs, cascade pétrifiante

    Cette cascade est pétrifiante : l'eau, en parcourant de longues distances à travers le plateau, se charge de calcaire par dissolution de la roche. Quand elle réapparaît à l'air libre, le calcaire dissous précipite et compose au pied de la cascade une nouvelle roche: le tuf. Algues et mousses aquatiques, en absorbant le gaz carbonique de l'eau favorise le phénomène et se trouvent piégées dans le calcaire (elles se retrouvent enrobées de calcaire et ainsi pétrifiées). Ainsi, la cascade avance au lieu du recul habituel dû à l'action érosive de l'eau. On a une source incrustante, comme le tartre incruste les robinets.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Baume-les-Messieurs, cascade presque à sec


    2 - La reculée de Baumes les Messieurs
    La reculée est une vallée particulière qui s'enfonce dans le rebord du plateau, bordée par des falaises calcaires, aux pieds desquelles sort une rivière souterraine. S'agissant de plateau karstique, l'eau a creusé des réseaux souterrains qui, par un phénomène de capture, ont pu absorber toutes les eaux de surface.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Reculée Beaume les Messieurs © Jean-Christophe Benoist Wikipedia

    Ces réseaux souterrains, en s’agrandissant, ont provoqué des effondrements qui se font faits en reculant de la plaine vers le fond du plateau, d'où le nom de reculée, donnée dans le Jura à ce type de formation. La rivière sort tout au fond de la reculée qui comporte très souvent une grotte plus ou moins accessible.

    3 - La grotte d’Osselle
    Découverte en 1504 , elle est le lit asséché d’une rivière souterraine dans laquelle on chemine sur une allée de 1 200 mètres avec un dénivelé total de cinq mètres et quelques passages en siphon, également secs. La richesse du sous-sol en sels de cuivre, sels de fer et oxydes de manganèse est à l’origine de l’exceptionnelle coloration des coulées de calcite qui tapissent les parois de la grotte.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Grotte Osselle - © Académie de Besançon

    L’ours des cavernes s’y installa et, dès 1826, l’Anglais Buckland met au jour le premier squelette de cet animal. Plus tard, Cuvier permit la mise au jour de dizaines d’autres. Pour l’anecdote, banqueter en ce lieu envoûtant était à la mode : Voltaire y vint à plusieurs reprises…
    4 - Les traces de Dinosaures (informations du Conseil Général du Jura)
    Ces pistes de sauropodes (dinosaures au long cou comme le Diplodocus), ont été découvertes en 2004 suite à l’élargissement de la route départementale, par un géologue amateur éclairé ! Ce gisement présente un intérêt scientifique national, puisqu’il est le seul site préservé de sa période, le Tithonien, période datée de 150 Ma. Il faut s’imaginer une lagune sous climat tropical à la place du village de Coisia. Attention, l’accès n’est pas aménagé. Le site se trouve en bordure de route et présente un danger pour les piétons.
    Les sites à traces de pas de grands sauriens sont relativement fréquents :
      - dans les dépôts du Trias comme à Emosson dans le Valais suisse
      - ou à la base du Jurassique inférieur comme dans Les Causses ou la plage du Veillon en Vendée, mais ce sont les ancêtres des Thécodontes, bipèdes et carnivores, ou des Prosauropes.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Diplodocus

    A Coisia, il s’agit de dinosaures « vrais », de Sauropodes, quadrupèdes et herbivores qui sont les plus grands animaux terrestres ayant vécu et dont les plus connus sont Diplodocus, Brontosaurus. Ici ce sont des empreintes de Parabrontopodus fossilisées dans le Tithonnien (141 Ma).
    En juillet 2004, l’aide du Conseil Général du Jura a permis de mettre à jour de nouvelles empreintes et d’avoir un ensemble de plus de 200 empreintes réparties sur 200 m2. Une étude préliminaire a permis d’identifier une dizaines de pistes appartenant à différents animaux de la même espèce. La taille des empreintes des pieds, (ovales) mesurent de 40 à 70 cm, celle des mains, (croissant) entre 25 et 50 cm.
    Une synthèse des données (paléogéographique, paléoécologique, stratigraphique, paléoichnologie…) fournira des éléments pour la valorisation du site, sur le plan scientifique, sur sa préservation et sa mise en valeur culturelle comme témoignage d’un instant de vie du Jura il y a 140 Ma.
    Un partenariat avec la République et Canton du Jura en Suisse, où d’importants gisements de pistes de dinosaures sont en cours de fouille près de Porrentruy, a permis de monter un projet commun de sensibilisation, soutenu par l’Union Européenne avec :
      - " Paleomania " une exposition itinérante trilingue sur les récentes découvertes paléontologiques du massif du Jura. Elle débutera en Suisse en et viendra dans le département du Jura en mai 2008, pour finir son chemin à Fribourg en Suisse en 2009.
      - Un film "Sur la piste des dinosaures jurassiens » présente les recherches concernant les sites à pistes de dinosaures, menées de part et d'autre de la frontière franco-suisse.
      - Un site Internet [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] e.t.c. ... vous fournira toutes les informations et des images de ces traces.
      Ce projet a également permis en 2006 de réaliser l’étude géologique, le moulage et les relevés laser du site de Coisa sous la direction du professeur Pierre Hantzpergue directeur de l’UFR Sciences de la Terre à l’université Claude Bernard - Lyon 1.


    5 - Un cas particulier plus en détail : Nantua

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Carte géologique de Nantua © Ministère de l' Industrie 1964

    Nantua se trouve dans le Jura méridional à la limite de contact entre les faisceaux plissés du Jura interne (Haute-Chaîne)et du Jura externe.L’anticlinal des Monts d’Ain (Jurassique moyen et supérieur), orienté nord-sud, entaillé par une cluse d’origine glaciaire d’âge quaternaire (est-ouest), est bordé à l’ouest par un synclinal écrasé (les Neyrolles). Le fond de la cluse est occupé par un lac.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Coupe AA' (voir carte ci-dessus) de la région © BRGM


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Cliquez pour agrandir le texte
    Stratigraphie Nantua © Académie de Lyon


    6 - Les différentes structures géologiques sont visibles en de nombreux points (d’après le site de l’Académie de Lyon) :
    A) Les formes superficielles de dilution de la roche
      - La Roche des 3 Commères
      - Les lésines de Buclans
      - Les lapiaz de Septmoncel et Longchaumois
      - Les dolines des Mouilles et de la combe de Laisia
      - L'ouvala de Chaudezembre
      - La vallée sèche de l'Embouteilleux et de l'Anquerne
      - La perte du lac de Bellefontaine

    Very Happy Les formes souterraines


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Cascade queue de cheval

      - Les grottes de Sainte-Anne, de Valfin-les-Saint-Claude, de la Grusse, du Célary, le trou Picard
      - Les résurgences, sources, cascades...
      - Résurgences et cascades du Flumen
      - Résurgence de la Doye Gabet
      - Exurgence du Trou de l'Abîme et du Merdasson
      - Source intermittente de Noire-Combe
      - Gorges de la Bienne
      - Cascade de la Queue de Cheval
      - Cascade des Combes et du Pont de la Pitié

    C) L'érosion glaciaire
      - Les lacs des Rousses, de Lamoura, des Mortes.

    D) Les combes
      - La combe du Tacon, de Bellefontaine, de l'Abîme, du Tressus, de la Simard, d'Orvaz, de Chevry et de Vulvoz-Choux.

    E) Les cluzes
      - La cluze du Flumen, de Sur les Grès, de la Roche Blanche, de Morez, du Col de la Savine, l'enfilade de la Bienne

    F) Les monts


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Forêt du Risoux

      - Bois de Tresburry et de Ban, Forêt du Risoux et la Forêt du Massacre.
      - La Forêt du Massacre est célèbre sur le territoire des Hautes-Combes. Ce nom rappelle l’événement de 1535 où 600 mercenaires italiens furent envoyés par François Ier pour secourir Genève assiégée par les Savoyards. Les 600 mercenaires ont été tués par les Savoyards…

    G) Les vals
      - Le val de l'Orbe, de Lamoura, de la Bienne, de Septmoncel, de Viry

    H) Le relief inversé
      - Le Mont Fier
      - Le repli synclinal perché des Moussières

    I) Les structures plissées
      - Le plateau de la région des Moussières

    J) Les formes plus complexes
      - Le Chapeau de Gendarme
      - Le Pli en Champignon de la Cernaise
      - Le rocher du Frênois, le Crêt pourri, le mont Bayard



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Par un petit message , et/ou Un Vote ... : C'est Merci au staff !

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] . . . [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Claudius
    Corsi'Admin
    Corsi'Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 17481
    Age : 61
    Localisation : Toujours là !
    Date d'inscription : 01/05/2006

    Particulier Clairvaux et Chalain, la préhistoire

    Message par Claudius le Mer 28 Nov 2007, 13:20

    kiss

    A - Archéologie près des lacs du Jura
    Les bords des lacs de Chalain et de Clairvaux témoignent d’un patrimoine archéologique exceptionnel et reconnu d’importance européenne, en raison de l’excellente conservation des vestiges sous le niveau de l’eau.
    Entre 4000 et 1000 avant J.-C., des communautés agricoles y ont construit leurs villages sur pilotis. Les vestiges, nombreux, de cités lacustres occupées du néolithique jusqu'à l'âge du bronze sont regroupés au musée archéologique de Lons-le-Saunier, en particulier une magnifique pirogue creusée dans un tronc d'arbre et parfaitement conservée.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Lac de Chalain © Wikipedia


    B - Clairvaux
    Deux lacs (grand lac de Clairvaux, petit lac de Clairvaux), reposent sur un dépôt deltaïque grossier issu de la langue glaciaire de Clairvaux présente au Quaternaire. Ils ont une prise en glace rare.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Carte du Lac de Clairvaux


    C - Chalain
    Le lac de Chalain est situé sur la commune de Fontenu, (canton de Clairvaux-les-Lacs), en bordure du deuxième plateau, à 30 km de Lons-le-Saunier et 15 km de Champagnole.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    Ce lac glaciaire est le plus grand lac naturel du département. Ses falaises calcaires (de 60 à 80 mètres) encadrent le plan d'eau de 232 ha et de 16 m de profondeur moyenne. La reculée (est-ouest) débouche sur la combe d'Ain.
    La présence humaine est très ancienne et les fouilles menées à l'extrémité ouest du lac de Chalain en 1904 et reprises dans les années récentes ont mis au jour une implantation s'étendant de –4000 à –750 avant J.-C.


    D - La pirogue de Chalain
    Ce monoxyle long de 9,35m a été taillé dans un tronc de chêne il y a 3 000 ans. Il est l'une des pièces majeures des collections archéologiques comtoises. Découverte fortuitement en 1904 après une baisse brutale des eaux du lac de Chalain (EDF), signalée par l'instituteur Emile Potard, la pirogue a été transportée au Musée. Sa mise au jour risquait de la mettre en danger.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Chalain schéma des différentes couches occupées
    sur le profil de la rive du lac


    Longtemps attribuée au Néolithique, comme la majorité des vestiges découverts au bord du lac, la pirogue a fait l'objet d'une étude exhaustive en 1984. Elle a alors été datée par la dendrochronologie de 959 avant J.-C. soit l'Âge du Bronze final, par Georges Lambert du Laboratoire de Chrono-Ecologie de Besançon. L'étude typologique de Béat Arnold, spécialiste suisse des embarcations monoxyles pré-et protohistoriques, l'attribue également à cette période. Une maquette du musée rend lisible l'organisation de la vie d'une communauté d'agriculteurs et de potiers vers 1000 av. J.-C. Le recours à l'archéologie expérimentale permet aujourd'hui de mieux comprendre dans quelles conditions techniques on a pu fabriquer de telles embarcations.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Type de maison du néolithique © Académie de Lille


    E - Des « chasseurs de miel » au Néolithique ? (d'après un article de Stéphanie Belaud - CNRS)
    Les produits issus de la ruche ont eu une place importante pour les hommes du Néolithique. C'est ce que suggèrent les résultats d'une équipe du Centre de recherche et de restauration des Musées de France (C2RMF). Cette équipe cherche à identifier des substances naturelles organiques exploitées par le passé. Certaines, bois ou graines, sont directement identifiables. Pour les gommes, les résines ou la cire (aucun caractère morphologique) il faut remonter à leur composition chimique. C'est là le travail d’analyse effectué sur deux types de vestiges : les récipients en céramique contenant des traces de ces matériaux ou des restes alimentaires, et les outils qui en conservent dans la colle qui a servi à les fabriquer. Sur les sites néolithiques comme celui de Chalain dans le Jura, de la cire d'abeille a été identifiée. Elle a conduit les scientifiques à s'interroger sur l'utilisation de cette cire à l'époque. Et leurs travaux apportent de nombreuses réponses : elle servait de plastifiant dans les colles, d'imperméabilisant pour les récipients de céramique, d’ingrédients pour des préparations culinaires à base de miel. Enfin, la cire devait être employée pour la pharmacopée, l'éclairage, les activités artistiques. Une multitude d'applications qui laisse penser que les produits de la ruche ont occupé une place importante dans le quotidien des populations néolithiques. À tel point que les chercheurs imaginent que la récolte du miel, activité spécialisée, était due à des « chasseurs de miel »…


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Rayon à miel


    F - Le bois de cerf, symbole de virilité ? (d'après un article de Magali Sarazin CNRS)
    On le sait : des hommes du Néolithique final, ont fabriqué des outils en bois de cerf. Ce qu'une nouvelle étude révèle c'est la symbolique masculine associée à l'usage de ce matériau. Yolaine Maigrot s'est intéressée aux outils d'os, de dents et de bois de cerf, retrouvés sur les sites de Chalain et Clairvaux. Grâce à la tracéologie, qui permet de déterminer l'usage d'un outil à partir de son usure, et à une recherche comparative elle en a établi l'utilisation et l'importance.
    Et les conclusions sont : ces éleveurs agriculteurs distinguent un outillage réservé aux activités d'extérieur, outils en bois de cerf, d'un autre outillage, au service des activités domestiques.
    Les premiers, savamment façonnés, conçus pour la chasse, le défrichement, la construction, autant d’activités publiques et masculines indispensables à la survie du groupe. Un choix persistant, le cerf, même quand ils deviennent rares, parce que les bois se développent en fonction de leur activité sexuelle. Tout un symbole ! À l'opposé, les outils en os et en silex sont fabriqués grossièrement. Leur usage est domestique…

    • Quelques compléments :
        Musée d’archéologie de Lons-le-Saunier
        39000 LONS-LE -SAUNIER
        Site : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

        [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    Dernière édition par le Mer 28 Nov 2007, 19:33, édité 2 fois



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Par un petit message , et/ou Un Vote ... : C'est Merci au staff !

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] . . . [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Claudius
    Corsi'Admin
    Corsi'Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 17481
    Age : 61
    Localisation : Toujours là !
    Date d'inscription : 01/05/2006

    Particulier Paul-Emile Victor une vie bien remplie

    Message par Claudius le Mer 28 Nov 2007, 14:13

    kiss

    Paul-Emile Victor est né le 28 juin 1907 à Genève, mais il a passé toute son enfance à Saint-Claude dans le Haut-Jura où son père possèdait une usine de pipes.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Paul-Emile Victor jeune


    • Enfance stricte et heureuse à Lons le Saunier (Jura)
        - 1926. Ecole Centrale de Lyon
        - 1931. Brevet de pilote Français
        - 1932. Tour de France aérien, coupe Dunlop
        - 1932. Succession des Ets Victor

    Sa vocation polaire remonte à son enfance. Il oriente toutes ses études pour réaliser son rêve. Ingénieur (Ecole Centrale de Lyon), licencié es Sciences, diplôme d'Ethnologie (Institut d'ethnologie de Paris), il a également des certificats de licence de Lettres. Il fait son service militaire comme officier de marine pour apprendre à naviguer.
    montrer En 1934, à Paris, attaché au Musée d'Ethnographie du Trocadéro - devenu Musée de l'Homme -, il organise sa première expédition polaire.
      - 1934/1935. Chef de l'expédition Française sur la côte est du Groenland
      - 1936. Expédition Trans-Groenland

    Départ le 26 mai avec 1500 kg répartis entre trois traîneaux Nansen tirés chacun par onze chiens. Arrivée le 5 juillet 1936 après 45 jours et 670 km de traversée (820 km parcourus), en 27 étapes. Température minima: - 27°5. Altitude maxima atteinte: 2.700 mètres.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Son bureau chez les Eskimos comme on le disait alors...


      - 1938. Raid transalpin Nice/Chamonix en traîneau à chiens. Il effectue avec Michel Pérez et le Lieutenant Flotard une traversée des Alpes en traîneaux à chiens, sur 230 km de Nice à Chamonix, pour démontrer à l'armée française l'utilité de ce moyen de déplacement en montagne.
      - 1939. Mission en Laponie Norvégienne, Finlandaise, Suédoise
      - 1939/1940. Adjoint attaché naval de France en Pays Scandinaves. Il passe plusieurs mois en Finlande -guerre finno-russe. Après l'armistice de 1940, il tente de rejoindre l'Angleterre et le Général de Gaulle. Mais un séjour forcé au Maroc, puis en Martinique, l’amène en 1941 aux Etats-Unis, où il s'engage dans la U.S. Air Force...
      - 1942. Brevet de pilote Américain. Il devient instructeur à l'Ecole d'entraînement polaire, où il crée les escadrilles " Search and Rescue " pour l'Alaska, le Canada, et le Groenland, qu’il commande, fin 1944. Il est ensuite parachutiste d'essai à Wright-Patterson Field, et termine la guerre comme capitaine.
      - 1946. Démobilisé en juillet
      - 1947. Création des Expéditions Polaires Françaises le 27 février
      Près de cent cinquante expéditions ont été organisées : parmi celles-ci, PEV en a dirigé dix sept dans l'Antarctique et quatorze au Groenland


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Iceberg en antarctique

      - 1957. Antarctique, Année Géophysique Internationale
      - 1958. Réalise un vieux rêve, arrive à Tahiti pour la première fois
      - 1975. Installation à Bora Bora
      - 1976. Quitte la direction des Expéditions Polaires Françaises
      - 1989. Inauguration Musée Polaire Paul-Emile Victor à Prémanon (Jura)
      - 1995. Le 7 mars, il nous quitte. Bora Bora (Polynésie Française)


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Paul-Emile Victor dans les années 80


    Les établissements polaires français

    En 1990, après 40 ans d’activité, voici le bilan des E.P.F:
    * 65 expéditions,
    * plus de 3.000 participants (scientifiques et techniciens),
    * plus de 450.000 km parcourus en véhicules à chenilles,
    * plus de 10.000 heures de vol : support aérien
    * 65 affrètements de navires, transport de plus de 50.000 tonnes de matériel,
    * environ 500 monographies scientifiques, et un millier d'articles


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Connaissance du monde


    Paul-Emile Victor a été
      - le chef de l'Expédition glaciologique internationale au Groenland (EGIG),
      - le Président du Groupe international de logistique antarctique (le SCAR - Scientific Committee on Antarctic Research),
      - le Président de la Commission " Loisirs et sports de plein air " du Haut-Comité des Sports.
      - le Secrétaire général des conférences antarctiques 1955 et 1956
      - le Président du Comité antarctique français pour l'Année géophysique internationale (AGI) entre 1956 et 1959,
      - il a contribué à préparer la signature à Washington, le 1er décembre 1959, du Trait‚ sur l'Antarctique. Ce traité, démilitarisant a été reconduit pour cinquante ans en avril 1991 à Madrid, confirmant ainsi l'Antarctique comme une terre destinée exclusivement à la recherche scientifique.
      - il était membre du Conseil consultatif et du Conseil scientifique des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF).

    En 1974, il crée le "Groupe Paul-Emile Victor pour la défense de l'Homme et de son environnement", avec Alain Bombard, Jacques-Yves Cousteau, Haroun Tazieff auxquels se sont joints, Jacqueline Auriol, le Docteur Debat et le Professeur Louis Leprince-Ringue.
    Comblé d’honneurs et de distinctions prestigieuses, il repart en terre Adélie pour fêter ses 80 ans, et il retourne, la même année, au pôle Nord avec l'expédition " Au pôle Nord en U.L.M. " de Hubert de Chevigny et Nicolas Hulot.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Vue satellite de l'antarctique


    • Pour en savoir plus sur lui :

    Site officiel : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Centre polaire Paul-Emile Victor, 39220 PREMANON
    Ce musée permet de retracer les grandes conquêtes historiques des régions polaires, de découvrir la faune du rand Nord, la géographie polaire, les expéditions modernes et beaucoup d'autres facettes polaires ...

    Site web : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Par un petit message , et/ou Un Vote ... : C'est Merci au staff !

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] . . . [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Claudius
    Corsi'Admin
    Corsi'Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 17481
    Age : 61
    Localisation : Toujours là !
    Date d'inscription : 01/05/2006

    Particulier Le sel du Jura

    Message par Claudius le Mer 28 Nov 2007, 14:34

    kiss


    Une partie des salines de Salins les Bains a été construite au Moyen Age par des moines. En 1750, une pompe hydraulique fut mise en place. Un siècle plus tard de nouvelles pompes furent installées, permettant de puiser la saumure à 246m de profondeur. Le système fonctionnant grâce à une roue à auget est toujours utilisé.
    La saumure prélevée alimente les thermes de Salins, elle contient 330 g de sel par litre.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Salins au XVII


    L’évolution des techniques, le manque de place, la conservation par le froid auront raison de la saline de Salins qui fermera ses portes en 1962. Les Salines sont propriété de la Ville de Salins-les-Bains depuis 1966, elles ont été restaurées et peuvent être visitées actuellement.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Coupe géologique de la région de Salins © [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    La saline royale avait été construite par Ledoux de 1775 à 1779 à Arc-et-Senans, non loin de Salins-les-Bains pour y évaporer industriellement la saumure. Elle fonctionnera en complément de Salins à l’aide de deux saumoducs (bois puis fonte) longs de 21 km, dans lesquels circulaient les eaux salées. Il n'y a pas de sel dans le sous-sol d'Arc et Senans. C'est l'immense ressource en bois de la forêt de Chaux détermina le choix de l’emplacement pour la saline d’Arc en 1775. Le premier sel sort de l'usine en 1779. Elle fermera en 1895…
    Le département du Doubs rachète la Saline à l'abandon en 1927. Arc est soumis aux comtes de Salins, vassaux des comtes de Bourgogne, puis des Habsbourg et donc inclus dans l'empire espagnol de Charles-Quint jusqu'en 1678, lorsque la Franche-Comté est rattachée à la France par le traité de Nimègue.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Arc et Senans © Office du tourisme


    1 - Les usages du sel
    L’homme et les animaux, qui ont besoin du sel pour vivre, se sont toujours rapproché des résurgences naturelles d’eau salée.
      - capacité de conservation.
      - le sel contient des minéraux indispensables pour le fonctionnement du corps.
      - les tanneurs avaient besoin du sel pour conserver leurs peaux
      - aujourd’hui, le sel est principalement utilisé pour la fabrication de soude


      2 - Moyens d’obtention :

    L'évaporation : Le sel contenu dans l’eau de mer est extrait dans des maris salants. C’est l’énergie solaire et le vent qui permettent l’évaporation de l’eau.
    La mine de sel : Le sel gemme est extrait comme tous autres minerais. Mais il faut le purifier pour le consommer.
    Les salines : l’eau de pluie traverse le sol salé et se charge en minéraux par dissolution. Percolant jusqu’à l’argile, l’eau salée s’accu mule dans des roches poreuses et parfois émerge à la surface du sol. Pour exploiter, il faut pomper cette eau salée. Plus on descend en profondeur, plus l’eau est salée. L’eau est évaporée dans d’immenses « poêles » en acier. Les ouvriers s’appelaient des sauniers.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Une grande poêle à sel au XVII

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Plan partiel des salines avec les emplacements des grandes poêles


      3 - Les sources salées

    La résurgence de sources d’eau salée au fond de la vallée s’explique géologiquement par la présence d’un banc de sel gemme à 240 mètres de profondeur, lessivé par des infiltrations. Elle fonctionnera en complément de la Saline de Salins à l’aide de deux Saumoducs (conduites de bois puis de fonte) longs de 21 km, dans lesquels circulaient les eaux faiblement salées de Salins.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Puits salé à Lons le Saunier


      4 - Lons-le-Saunier

    La ville possède trois sources d'eau salée, dites chlorurées sodiques : Lédonia™, Chavenay™, et Naparix™. La minéralisation est liée au gisement de sel gemme qui s'étend le long des premiers reliefs du Jura. Les eaux thermales sont de deux types :

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Fontaine salines
    à Lons le Saunier
    (Rue des Salines)


      - les eaux de source ont une minéralisation proche de celle de l'eau de mer
      - les eaux vierges ou eaux de salines, d'origine souterraine, saturées en chlorure de sodium (300g par litre) sont impropres à la consommation : on les emploie, diluées, pour les bains.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Caractéristiques physico-chimique


    Il s'agit d'eaux complexes, à minéralisation élevée :
      - chlorurées sodiques;
      - sulfureuses avec important dégazage d'H2S à l'émergence,
      - bicarbonatées (calcium, magnésium);
      - traces d’ oligo-éléments (fer, cuivre, manganèse, zinc, magnésium, sélénium, fluor, arsenic).


    Bibliographie :
    Exceptionnellement il n’y en a pas, c’est un endroit que je connais très bien, beaucoup mieux que certains jurassiens nés dans cette région, et les quelques notes prises lors de mes randonnées ont été suffisantes… mais il y a une foule de guides et de sites sur la région !



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Par un petit message , et/ou Un Vote ... : C'est Merci au staff !

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] . . . [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Claudius
    Corsi'Admin
    Corsi'Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 17481
    Age : 61
    Localisation : Toujours là !
    Date d'inscription : 01/05/2006

    Particulier Escapades

    Message par Claudius le Mer 28 Nov 2007, 15:13

    kiss


    M U S E E





    P A R C - BOTANIQUE





    P A R C - NATUREL REGIONAL





    P A R C - ANIMALIER





    • Jura en route pour une petite randonnée ...

    Lorsque l'on pense au Jura, bien souvent la première idée > c'est la montagne. Il ne faut pas oublier que...



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Par un petit message , et/ou Un Vote ... : C'est Merci au staff !

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] . . . [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    rene
    Corsi'Modo ¤ Burlesque
    Corsi'Modo ¤ Burlesque

    Masculin
    Nombre de messages : 2940
    Age : 73
    Localisation : Belgique
    Date d'inscription : 07/05/2006

    Particulier Re: Jura en route pour une petite randonnée

    Message par rene le Jeu 29 Nov 2007, 08:39

    @

    Un très beau coin de drap fr
    Un bien beau travail de recherche Claudius, maintenant plus question de ne pas connaitre la Franche-Comté et ses recoins. sac-a-dos
    Encore bravo et merci.

    bravo
    avatar
    Dejap1401
    Corsi'Expert
    Corsi'Expert

    Masculin
    Nombre de messages : 252
    Age : 51
    Localisation : Ath
    Date d'inscription : 11/11/2007

    Particulier Re: Jura en route pour une petite randonnée

    Message par Dejap1401 le Ven 30 Nov 2007, 06:04

    Super boulot, maintenant, je connais un peu mieux ce coin de FRANCE.

    Merci Claudius
    avatar
    Claudius
    Corsi'Admin
    Corsi'Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 17481
    Age : 61
    Localisation : Toujours là !
    Date d'inscription : 01/05/2006

    Particulier Re: Jura en route pour une petite randonnée

    Message par Claudius le Ven 30 Nov 2007, 08:37

    kiss

    merci


    Merci à tous les deux, mais ici vous ne voyez qu'une très infime partie de cette très belle région pas belle comme la Corse, évoquant souvent l'Irlande (au niveau des paysages !) pour ceux qui connaissent ...

    Et justement, je ne vous ai mis aucun paysage . . .

    Ce n'est qu'une approche culturelle Exclamation

    merci



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Par un petit message , et/ou Un Vote ... : C'est Merci au staff !

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] . . . [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    raudaulphe
    Corsi'Grand Maître
    Corsi'Grand Maître

    Masculin
    Nombre de messages : 2667
    Age : 61
    Localisation : Alsace
    Date d'inscription : 29/09/2007

    Particulier Re: Jura en route pour une petite randonnée

    Message par raudaulphe le Ven 30 Nov 2007, 11:42

    Un très beau coin de notre pays ...[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] de le faire découvrir,
    je connaissais une partie de la région et grace à toi ... un peu plus maintenant
    super
    avatar
    blancetnoir
    Corsi'Grand Maître
    Corsi'Grand Maître

    Féminin
    Nombre de messages : 970
    Age : 37
    Localisation : Belgique
    Date d'inscription : 13/12/2008

    Particulier Re: Jura en route pour une petite randonnée

    Message par blancetnoir le Dim 25 Jan 2009, 00:18

    oui claudius très beau ton pays
    avatar
    le.cricket
    Corsi'Grand Maître
    Corsi'Grand Maître

    Masculin
    Nombre de messages : 11543
    Age : 65
    Localisation : mont de marsan 40000
    Date d'inscription : 17/11/2007

    Particulier Re: Jura en route pour une petite randonnée

    Message par le.cricket le Dim 25 Jan 2009, 11:04

    comme quoi depuis le temps que je suis sur "Corsica" j'ai pas encore tout fouillé ! hihihi ! très joli reportage, je ne connais que le camp militaire du Val d'Aon (la petite sibérie) et pontarlier !
    avatar
    Nicolina
    Corsi'Grand Maître
    Corsi'Grand Maître

    Féminin
    Nombre de messages : 5120
    Age : 74
    Localisation : Région de la Mauricie, P. Québec - Canada
    Date d'inscription : 14/06/2008

    Particulier Re: Jura en route pour une petite randonnée

    Message par Nicolina le Sam 23 Mai 2009, 06:44

    Claudius,... félicitation Très beau travail...

    C'est très intéressant, et y'a plein de liens pour en savoir davantage!!! super
    merci merci

    Contenu sponsorisé

    Particulier Re: Jura en route pour une petite randonnée

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 26 Mar 2017, 03:21